Observatoire du Dialogue
et de l'Intelligence Sociale
La raison la meilleure
devient la plus forte
?

43) Covid  : pourquoi obliger le port du masque ? !La virulence du coronavirus a chuté.

Si la vigilance reste de mise, l'obligation du port du masque ne l'est plus. Après l'affolement, voici venu le temps de la sérénité. Le confinement a stoppé la société. Pourquoi donc faudrait-il recommencer ?

Une prise de recul sur les différentes causes de mortalité en France et l'histoire des épidémies mondiales permet de comprendre que le respect des distances physiques sans masques suffit tant que le virus ne mute pas.

graph

La Covid et les causes de mortalité en France

 Avec 30.000 morts au second trimestre 2020, puis environ 1.500 au trimestre, où se situe l'impact sanitaire de la Covid ?

Le cancer fait 158.000 morts/an, soit cinq fois plus que la Covid. Les infarctus et le tabac génèrent 80.000 morts/an chacun, soit près de trois fois plus chacun. L'alcool engendre 40.000 morts/an, soit un tiers de plus.

Par contre, les accidents de la vie courante et les suicides produisent chacun 21.000 morts/an, soit un tiers de moins que la Covid. Quant aux accidents de la route, ils ne sont plus la cause que de 3.500 morts/an), soit presque dix fois moins que la Covid.

 

 

 

 

 

 

graph

La Covid et les grandes épidémies passées

 Si la Covid est loin d'être la première cause de mortalité, elle reste une épidémie qu'il fallait endiguer. Avec 800.000 morts dans monde, soit 0,01 pour cent de la population mondiale à ce jour, qu'elle a été l'ampleur de cette épidémie ?

La peste noire, à compter de 1348, a produit 50 millions de morts, soit 12% de la population mondiale. La peste de Justinien, à compter de 570, en a généré 25 millions, soit 10% de la population mondiale. Même proportion de mortalité pour la peste Antonine en 170, dont les 5 millions de morts représentaient aussi 10% de la population d'alors. Pour chacune de ces pandémies, le ratio de morts dans le monde est environ cent fois plus élevé que celui de la Covid.

Au début du XXe siècle, l'estimation moyenne de décès dus à la grippe espagnole est de 35 millions, soit 3% de la population. Un ratio encore trente fois plus élevé que celui de la Covid.

Plus récemment, la grippe de Hong Kong a fait mourir un million de personnes dans le monde, soit 0,04% de la population. Tout de même quatre fois plus que la Covid.

 

 

graph

La Covid au troisième trimestre 2020

Sans confinement et même sans obligation de porter de masques, la Covid n'a plus tué en France que 1.500 personnes, soit environ 6.000 en rythme annuel. La tendance est proche de celle des accidents de voitures, réduits grâce aux vitesses réduites, pare-chocs renforcés et ceintures de sécurité obligatoires. Sauf à ce que le professeur Didier Raoult, l'ancien président de la Haute Autorité de Santé Jean-Luc Harousseau ou l'ancien président de la commission des maladies transmissibles du Haut Conseil de la Santé publique ne constatent une recrudescence de la létalité de la Covid : il ne faut pas reconfiner.

Au-delà de la distanciation physique et du port du masque en situation rapprochée, nous devons sortir de l'émotion et tendre vers la rationalité : apprenons à mieux respecter les personnes, les faits et les idées... dans ce domaine comme dans tous les autres !

 

 

 

 

Chronique La Tribune

Toutes les chroniques