Observatoire du Dialogue
et de l'Intelligence Sociale
La raison la meilleure
devient la plus forte
?

Le Télos européen : inventer la démocratie citoyenneIII - Les effets de la démocratie citoyenne

5. La démocratie citoyenne : un outil de gouvernance, de cohésion sociale et de performance

La démocratie citoyenne est une méthode socratique, consistant à se mettre en question de manière organisée et constructive, appliquée non plus seulement à un individu, mais à l'ensemble de la société. Son but est la recherche de la meilleure voie, sans esprit partisan. Intégratrice de tous les faits, de toutes les idées et de toutes les personnes, elle libère des tabous, des idées reçues et développe l’esprit d'initiative. C’est une démarche holistique qui produit simultanément : étude, débat, formation, communication, mise en mouvement du corps social.

Plus l'écoute est large, moins l'on risque d'omettre de signaux d’alerte et d’idées nouvelles. Plus le nombre de contributeurs est élevé, meilleures sont les solutions apportées. Mieux les décisions sont comprises, plus elles sont entraînantes et plus forte est la cohésion sociale. Quelle force aura la société qui, sachant mettre les citoyens au service de la recherche du mieux vivre ensemble et du mieux réussir ensemble à long terme, bénéficiera de leur quantité phénoménale d'énergie et d’idées !

La démocratie citoyenne développe le lien social et la performance durable. En organisant la réflexion collective, elle donne à chacun la possibilité équitable de mieux exercer son propre libre arbitre, et d’aider autrui à mieux exercer le sien. En organisant la rencontre des idées et des personnes, elle aide en pratique les citoyens à s’inscrire durablement dans de meilleurs vivre ensemble et réussir ensemble.

 

 
Mise en place d'une démocratie citoyenne
Les impacts
 

ETUDE :

  • Diagnostic  (état des lieux de l’existant) : La recherche de solutions élargie à tous renforce l’acuité de l’observation. Bien sûr, l'écoute implique d'entendre quelques simplismes, mais comme Tagore l'énonçait : « Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors ». Seule une attention profonde permet de percevoir les immanquables non-dits.
  • Vision (valeurs partagées, religos, priorités collectives) : La confrontation de points de vue différents est la base de l’identification de repères communs et de valeurs partagées.
  • Innovation (idées nouvelles) : Plus la quantité de matière grise au travail est grande, plus les idées nouvelles sont nombreuses et pertinentes.
  • Clés opérationnelles (objectifs intermédiaires, conditions du succès) : La démocratie citoyenne ne permet pas seulement de photographier l'opinion, mais d'en filmer le mouvement, d'en comprendre les raisons et d’identifier les différents cheminements possibles. Montrer quels arguments et quels vecteurs utiliser pour construire la transformation dépasse la seule évaluation statique, et repère les conditions de la mobilité et de la transformation sociale.

DEBAT DEMOCRATIQUE : Ecouter les acteurs fait croître leur participation. Certains arguments nécessitant de plus longues explications sont alors mieux compris parce que plus attendus. Les écarts avec leur propre avis les conduiront à s'interroger, à assimiler les arguments clés et donc à mieux comprendre. L’écoute des publics devient plus attentive, la perception des enjeux plus fine et le débat de meilleure qualité.

FORMATION : Ayant pris la parole, on écoute généralement mieux les réactions à ses propos. Participant au débat, réfléchissant en interaction avec toutes les parties prenantes, chacun comprend mieux les enjeux. Ainsi, ceux qui formulent des propositions, attentifs à l'analyse qui en est faite, appréhendent mieux leur degré de validité et aiguisent leurs arguments. Plus le participant est actif, plus sa compréhension s’affine: si la base de toute participation constructive est le savoir, inversement, nous nous formons en participant. Ainsi, même s’il ne se dégage aucune solution nouvelle, la démocratie citoyenne est un fantastique outil de formation. Les raisons des écarts des positions des différents profils d’acteurs étant mieux compris, les idées nouvelles soutenues par les cibles les plus informées sont de facto crédibilisées et des idées reçues disparaissent parce que rejetées.

COMMUNICATION : Ayant réellement écouté, les responsables peuvent user de leur droit de réponse et expliquer leurs positions avec plus de chances d'être entendus.

MISE EN MOUVEMENT DU CORPS SOCIAL : Lorsque les cerveaux sont mis à contribution, les habitudes sont remises en cause et les bras sont mis au travail. La rencontre des idées est le vecteur de la rencontre des acteurs, laquelle permet la rencontre des énergies. La communication optimisée, la compréhension générale est améliorée et les frontières du possible repoussées. La capacité d’entraînement, et donc d'action, des décideurs s’en trouve renforcée.

 

Le Télos européen : inventer la démocratie citoyenne