<strong>La retraite et le citoyen</strong>
Citoyenneté et solidarité entre générations
?

Odissée - Retraites : Exposé des motifsPartager avec les citoyens les éléments objectifs du débat sur les retraites

  - L'allongement de l'espérance de vie a pour conséquence l'allongement de la période de versement de la pension

  - A âge de fin d'activité égal, l'entrée plus tardive dans la vie active a pour conséquence la réduction de la durée de versement des cotisations

A la création en 1946 des retraites de Sécurité sociale par répartition , la mission était d’assurer un revenu de remplacement aux personnes lorsque leurs forces de travail et intellectuelle les quittaient, soit à l’age alors convenu de 65 ans. L’espérance de vie progressant chaque année, la période de versement s'allonge en continu. En 1958, la scolarité devient obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans. L’entrée dans la vie active est de plus en plus tardive, et dépasse en moyenne l’âge de 20 ans en 1982, repoussant mécaniquement l'âge d'entrée dans la vie active, et donc le début de la période de cotisations d’un salarié. En 1981, l’Etat a décidé d'ouvrir, selon certaines conditions, l’age de la retraite à 60 ans.

L'espérance de vie à 60 ans en 2008 est de 22 années en moyenne pour les hommes et de 26,9 années pour les femmes, dont près de la moitié en bonne santé. C’est "l’âge d’or de la vie" qui démarre, ouvrant une période de vraie liberté, ce qui n’a jamais existé auparavant dans l’histoire de l'humanité. De revenu de remplacement qu'elle était à l'origine, l’allocation de retraite s’est transformée pour cette période en revenu de liberté.

Calcul de la durée de cotisation, du montant des pensions et des cotisations...

Les règles qui fondent nos systèmes de retraites sont diverses, complexes, peu compréhensibles et engendrent des distorsions entre les différents régimes. Leurs modifications (exemples : valeur d'achat du point, valeur d'indexation des salaires reportés aux comptes, salaires de référence pour les calculs...) sont porteuses d'effets différés pour les citoyens. Aussi, le système de retraites qui repose sur le croisement de multiples cas particuliers et paramètres glissants a un double impact négatif :

  1. Il est impossible pour une personne de résoudre l’équation complexe de sa future retraite
  2. Le peu de connaissance du citoyen interdit sa participation au débat public, ce qui entame la capacité des pouvoirs publics à décider.

Evolution des revenus des retraités

Les 30 glorieuses ont permis des progrès extraordinaires pour les personnes agées et une réduction des écarts entre les différents régimes de retraites. Qu'en sera-t- il pour les 30 prochaines années ? Quels seront les arbitrages et articulations entre :

  • solidarité nationale et solidarité familiale
  • individuel et collectif
  • l'entrée et la sortie de la vie active (temps de formation, temps de travail, temps de retraite, formation en alternance, retraite progressive...)
  • les différentes périodes de la retraite (pré retraite, pleine capacité, baisse de rythme, dépendance)

Mission du groupe de travail

De nombreux experts et décideurs spécialisés réfléchissent à l'avenir des systèmes : répartition, capitalisation, montant et durée des cotisations, niveau des pensions privées et publiques...

La mission du groupe de travail n'est pas nécessairement d'apporter de nouveaux éclairages, sur ces points, mais de contribuer à structurer le partage avec les citoyens des éléments objectifs du débat sur les retraites afin de leur permettre de mieux comprendre les enjeux et de mieux exercer leur libre arbitre.

 

La Feuille de route du groupe Odissée - La retraite et le citoyen se décompose en trois phases :

1.      Incuber le débat public avec des acteurs et observateurs désireux de permettre au plus grand nombre possible de nos concitoyens d'exercer leur libre arbitre sur la question des retraites :

·        Identifier les clés de compréhension pour les citoyens et les relais d'opinion, susceptibles de développer la conscience des différentes options par les différents acteurs (salariés, retraités, entreprises, gestionnaires, pouvoirs publics....)

·        Isoler les paramètres possibles et pertinents, les conditions de leur acceptabilité et formuler les différentes décisions possibles

 

2.      Réaliser une étude Intelligence Sociale avec les expertises et outils nécessaires pour comprendre les acteurs, les systèmes et le lien social :

 

 

3.      Proposer aux territoires et aux organisations un module de réflexion collective en impliquant autant de personnes que possible dans un processus leur permettant de mieux comprendre pour mieux développer leur propre personne, la société et les organismes au sein desquels ils évoluent.

 

 

 

 

 

Consulter la plaquette Odissée thématique